Nantes Guinée Conakry du 20 avril 2018 au 8 mai 2018

C’est un voyage qui se prépare depuis le mois d’octobre 2017. Il voudrait permettre à la paroisse Marcel Callo jumelée avec la paroisse ND es Monts d‘Hamdallaye de renouer le contact et de s’accorder un moment d’échanges sur le vécu de chacune des 2 communautés et de revenir sur le jumelage commencé déjà depuis plus de dix ans.  Nous sommes dans les temps de mouvements sociaux : grève des cheminots, des pilotes d’Air France, blocage de plusieurs universités…

Est arrivé ce que nous pouvions supposer, sans le dire : la veille du départ, tard le jeudi soir tous nos portables affichaient « votre vol CDG-Conakry est annulé, nous faisons le nécessaire pour… »

Tous les scénarios sont envisagés avec les agents Air France de l’aéroport Nantes Atlantique : CDG-Abidjan-Conakry… CDG -Air Maroc…  Finalement Ntes-CDG-Abidjan-Conakry retient notre attention mais avec une nuit à Abidjan. L’embarquement se fait. Mariel qui ne retrouve plus son passeport, reste. Nous regrettons tous cette mésaventure de Marielle. Le groupe se retrouve désormais à 9. Nous partons avec la satisfaction d’avoir réussi à abattre une montagne. Cela ne va pas durer. A Paris nous apprenons que l’arrangement fait à Nantes ne marche pas : La C.d’I exige un visa pour un transit incluant deux jours (calendrier).

Après un bon moment et des acrobaties, le groupe est imposé par Air France sur le vol direct Paris-Conakry du lendemain : un vol déjà complet : plusieurs passagers ont été « débarqués » à notre insu pour nous donner leur place : nous avions l’avantage d’avoir déjà commencé le voyage et de nous trouver loin de notre départ.

Hôtesses, service des guichets ont témoigné de beaucoup de disponibilité pour nous aider : casse-croute, hôtel pour la nuit, restaurant pour les repas, petit déjeuner, navette pour rejoindre nos points de chute… Il ne nous a rien manqué : Nous avons quand-même un retard de 24 h sur notre programme.

Guinée photo 20 avrilNous n’étions pas les seuls dans ce cas, la grève perturbe et désorganise vraiment beaucoup la vie des usagers et les services Publics… « 2 jours de grève et 5 jours de bazar » nous disait une hôtesse.

Aux fins des fins, nous quittons demain samedi à 14h. sur un vol CDG-Freetown-Conakry qui nous fera arriver à Conakry à 20h10. Le groupe est déjà bien soudé, on peut présager un bon séjour en Guinée.

Guy Dubigeon

Le Journal Paroissial

Pour ouvrir cliquez (droit) sur le JP_88, 

"Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre"